Responsabilité sociale

13. S’approprier la réalité pluriethnique de la société québécoise et de l’école montréalaise; se sentir réellement concerné dans ses actions pédagogiques; développer les compétences de l’éducation interculturelle.

J’ai fait un AEC en coopération interculturelle, qui m’a amené à me questionner sur la notion d’interculturalité et à faire un stage professionnel dans une école primaire au Mali. La formation initiale comprenait, entre autres, des cours tels Échanges en contexte interculturel et Communication interculturelle. La question d’interculturalité est au cœur de mes intérêt depuis lors. J’habite un quartier (Saint-Michel) où plusieurs communautés culturelles cohabitent. La donne interculturelle a fait partie de la grande majorité de projets passés auxquels j’ai participé. Il est évident qu’on ne peut penser l’école montréalaise sans réfléchir à son caractère interculturel, mais il semble de plus en plus évident que la diversité à de nombreux visages et qu’elle n’est pas que culturelle. Il est primordial de s’ouvrir à toutes formes de diversité, qu’elle soit associée à la culture, au genre, à l’orientation sexuelle ou à la classe sociale.

OBJECTIF : Continuer d’être en contact avec la diversité et de travailler pour le vivre ensemble.

Stratégie 1 : Écouter tous les épisodes de la série Classe à part (AUT-2018).

Stratégie 2 : Rester à l’affut des documentaires, séries, films, livres, colloques, formations, qui s’articulent autour des dimensions de diversité et d’interculturalité et continuer de participer au Montréal interculturel en multipliant les relations et les rencontres avec la diversité (HIV-2020)

 

Publicités